Le ministère de la Transition écologique fait un petit pas vers les opposants au confinement des déchets de Stocamine : à l’occasion d’une réunion le 12 février avec les élus et parlementaires du territoire, il a annoncé qu’une étude technique et financière de la faisabilité d’un déstockage partiel devrait être lancée…

Lien vers l’article

Source : Actu-Environnement, Risques

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *